Falorni : "Ces abattoirs se transforment en salle de torture"

Il est vrai que l’Homme se nourrit d’animaux, mais ces derniers ne méritent-ils pas pour autant de mourir dans des conditions plus clémentes ? Le constat est à l'heure actuelle catastrophique : les abattoirs sont devenus de véritables de salle de torture !


Ce n’est pas pour rien que le député Olivier Falorni s’est dernièrement insurgé contre les conditions d’abattage d’animaux sur le territoire français. En effet, plusieurs preuves mises en ligne attestent des actes de maltraitance infligés aux animaux abattus dans de nombreux abattoirs, dont un du Pays Basque. Ces faits relèveraient même du pur sadisme selon certains observateurs. Le député a, toutefois, tempéré en avançant qu’il se pourrait que le problème ne découle pas d’une gêne au niveau de la structure mise en place ainsi que du fonctionnement général.

Cette transformation est impensable et inconcevable dans un pays aussi civilisé que la France. D’autant plus que le statut des animaux a dernièrement évolué de celui de « bien meuble » à celui de « être vivant possédant une sensibilité ». Ces actes de maltraitance sont donc non seulement inhumains, mais aussi répréhensibles par la loi.

Olivier Falorni demande même à ce que des solutions de prévention soient instituées. Il s’agirait de l’installation de caméras de surveillance dans chacun de ces établissements, notamment durant la phase dite d’étourdissement des animaux à abattre. Dans la même foulée, Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture a déclaré qu’un contrôle inopiné de tous les abattoirs du territoire français serait prochainement effectué.

Le 05/04/2016 à 08:13

Ce sont des monstres ceux qui font des actes pareil !! 

De l ' enfumage comme d 'habitude ! Les cameras ne serviront strictement à rien , tout comme les contrôles dans les abattoirs .  Ces sadiques  seront prévenus à l ' avance qu ' ils vont être visités . ( je n 'ai aucune confiance en Le Foll ,  aucun gouvernement n ' a osé s 'attaquer à ce problème )  

C ' est ce même ministre qui , lorsque le statut des animaux a changé  ( celà reste à prouver ) s 'est empressé de dire devant les cameras que pour les exploitations industrielles et exploitations classées rien n ' allait changer . Trop la trouille du fumier et du lisier épandus ! C ' est pourtant nous qui payons le nettoyage .

Des murs de verre pour les abattoirs , des visites permises dans les exploitations industrielles et le public prendrait conscience que la vie de ces  animaux est un enfer et n ' est pas celle  " du salon de l ' agriculture "

Lorsque l ' émotion des gens sera passée plus personne n ' en parlera et l ' enfer et la torture continuera . Les mangeurs de viande reprendront bonne conscience et on passera à autre chose .       PITOYABLE !

 

 

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.