COP21: comment manger durable ?

Dans le cadre de la COP21, tous les aspects du quotidien sont épluchés à la lettre pour tenter de trouver des solutions. L’alimentation n’est pas épargnée, car c’est aussi une forme de pollution. Il est donc judicieux de manger durable et de moins gaspiller.

La viande pollue beaucoup plus que les transports

Selon des statistiques de Goodplanet, l’empreinte carbone est de 26% pour le transport et de 24% pour le logement, mais elle atteint 27% pour l’alimentation. Cela montre que cette dernière ne doit pas être mise de côté comme le précise le président de la fondation Goodplanet. Yann Arthus-Bertrand révèle que la viande émet beaucoup de gaz à effet de serre, celui qui est responsable du réchauffement climatique. D’autres statistiques sont émises et elles sont tout de même surprenantes, car un kilogramme de viande correspond tout de même à près de 150 km en voiture.

Privilégier des aliments non menacés et des fruits de saison

Dans le cadre de la COP21, les chefs d’État et les personnes investies dans la cause environnementale essayent de trouver des solutions. La confondatrice de la Boucherie Végétarienne, Isabelle Bensimon insiste sur le fait qu’il est nécessaire de changer son mode d’alimentation en optant pour un régime végétarien. Ce dernier peut ainsi s’inviter aux repas deux ou trois fois par semaine dans le but de réduire l’empreinte carbone. Les comportements méritent eux aussi quelques changements en privilégiant les fruits et les légumes de saison tout en optant pour des produits qui ne sont pas menacés comme la sardine ou le maquereau.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.