Cergy-Pontoise : l’apprentissage du français commence pour les réfugiés

Des milliers de réfugiés fuient la guerre chez eux pour venir trouver refuge dans les pays d’Europe. Pourtant, une fois arrivés, ils ne sont pas au bout de leurs peines. Cela commence avec l’apprentissage de la langue du pays.


Ici, à Cergy-Pontoise, des dizaines de réfugiés sont accueillis dans des camps provisoires. Pour eux, la langue française est une grande nouveauté qu’ils se doivent de maîtriser le plus rapidement possible, afin de devenir autonomes.

Des bénévoles, souvent retraités, acceptent volontiers de donner de leur temps pour apprendre les bases de notre langue à ces gens qui ont fait un long voyage pour arriver jusqu’ici, en quête d’un futur plus radieux. Cela commence avec l’apprentissage de l’alphabet, pour la plupart d’entre eux. Ensuite, quelques expressions courantes et indispensables leurs sont enseignées, expressions qui vont leur permettre de se présenter, ainsi que de communiquer dans les situations les plus courantes de la vie.

Certains d’entre eux parlent déjà d’autres langues ce qui leur permet d’assimiler les concepts d’une nouvelle langue plus facilement ainsi que de pouvoir se débrouiller en France avec une langue tiers (anglais), en attendant une meilleure maîtrise du français.

Personne ne doute que d’ici à quelques mois, ces réfugiés sauront se débrouiller en français. Si les adultes sont épaulés au quotidien par de nombreux bénévoles, les enfants ont quant à eux la chance d’être scolarisés, ce qui va faciliter à la fois leur apprentissage ainsi que leur intégration dans la société.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.