Sade au Musée d'Orsay : comment le divin marquis a hanté la peinture

Le Musée d’Orsay consacre une exposition aux influences sadiennes dans la peinture, à l’occasion du bicentenaire de la mort du Marquis. Elle met en avant la manière dont ses écrits ont transformé l’image du corps et sa représentation, tout en bousculant le regard du visiteur.


Le désir est le fil conducteur des quelque 500 œuvres présentées, émaillées de citations de Sade. Pour Annie Le Brun, commissaire de l’exposition, ce thème est en effet en un siècle devenu le sujet central de la peinture (Courbet, Picasso, Delacroix, Ingres, Goya, Moreau ou encore Böclin) mais aussi la sculpture, notamment avec Rodin, véritablement obsédé par la question du désir et du corps : les corps se libèrent, les fantasmes sont dévoilés, les sentiments explosent. On découvre également la passion du Marquis pour l’anatomie. Aucun sujet n’est tabou dans cette exposition : cannibalisme, torture, martyrologie ou encore zoophilie. 

La transgression des interdits interroge ainsi la représentation même du désir charnel du spectateur.

Le 04/11/2014 à 19:39

Déconcerte  à  premiére vue....les interdits, les tabous, sont chevillés au corps....mais c'est le propre de l'art, de dépasser les clichés, et de nous interroger,sur,le bien-fondé du désir,ses divers aboutissements, ses déviations.......

Le 04/11/2014 à 09:36

special mais interessant..L'art  apporte toujours des questionements,c'est ce qui fait son interet..

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.