Prelle : l'un des derniers artisans de la soie

Au sein de la manufacture Prelle, il ne reste plus que quatre « canuts », nom qui désigne les ouvriers qui tissent la soie. Comment ce métier se pratique-t-il de nos jours et quel est son avenir ?


Pour repérer sur leur métier, le fameux Jacquard, les endroits où la couleur tissée change, les canuts s’aident de pompons de couleur et d’une cloche. Au fil du temps, le tissage est devenu mécanique, puis électronique. Il fallait accroître la productivité, passée de quelques centimètres par jour à plus de cent mètres. De nos jours, les clients des manufactures sont majoritairement des décorateurs de renom, intermédiaires pour les têtes couronnées et autres grands de ce monde. Mais le domaine public passe aussi commande de soieries, par exemple pour l’ameublement de châteaux. La famille Verzier est actuellement à la tête de la manufacture Prelle. Officiant dans son domaine depuis plus de 250 ans et conservant précieusement un modèle de chaque exemplaire tissé, cette entreprise a encore de beaux jours devant elle.

Le 29/10/2014 à 09:49

Bonjour Oderay,

Je suis d'accord avec vous, c'est un véritable savoir-faire qu'il ne faut pas perdre.

A bientôt.

Brice

Le 28/10/2014 à 18:30

il serait dommage, au cours du temps, de perdre le fil de cette aventure soyeuse......et merveilleuse.

Oderay

 

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.