Le thon rouge en péril...

Les Japonais en raffolent. Ils sont d'ailleurs les plus gros consommateurs au monde. Mais les réserves de thon rouge jeunes (moins de 3 ans) diminuent dangereusement dans l'Océan Pacifique. D'où la décision de diviser par deux les quotas de pêches.


Pour le Japon, c'est une révolution. Le pays du soleil levant avait, jusqu'à présent, toujours refuser de baisser ses quotas Insuffisant selon les pêcheurs Particulièrement prisé dans la cuisine japonaise, on retrouve le thon rouge dans les sushis et les sashimis notamment. Avec la pêche industrielle intensive, l'espèce risquait d'être menacée, faute de temps pour se reproduire. Mais les pêcheurs nippons en demandent plus. D'après eux, le division par deux des quotas reste insuffisante. Ils proposent un plan sur dix ans pour ramener la capture des jeunes poissons à 4 000 tonnes par an.

Le 19/09/2014 à 09:40

Bonjour Colonel Chabert,

Je vous remercie pour votre commentaire, heureusement les choses changent et des quotas sont maintenant imposés.

Bonne journée à vous et à bientôt.

Brice

Le 18/09/2014 à 19:48

ces japonais sont vraiment trop cons,laissons-les piller les ocèans,et quant

 

il n'y aura plus de thons,ils feront comment leurs shushi ?

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.