C'est l'histoire de Doris qui, un jour, a croisé le chemin d'un enfant aux yeux bien tristes... Ils ont discuté et partagé ainsi, des moments de vie. C'est un beau témoignage que Doris nous livre, une histoire vraie et poignante.

Un soir d'hiver...

C'est l'histoire de Doris qui, un jour, a croisé le chemin d'un enfant aux yeux bien tristes... Ils ont discuté et partagé ainsi, des moments de vie. C'est un beau témoignage que Doris nous livre, une histoire vraie et poignante.

Ecrit par l'Ordissinaute doris.

Un soir d'hiver, sortant de l'hopital St Jacques,
dans le crachin Nantais, je l'ai vu. . ..et j'ai écrit :

Il a de grands yeux bien tristes l'enfant du désespoir,
son pâle sourire fait peine à voir.
de son manteau rapé aux couleurs délavées
seule sa main, pour mendier se risque à dépasser.
les gens sur le trottoir se hâtent pour rentrer,
ils ne semblent pas voir cette âme esseulée
perdue dans la nuit sombre, cachée parmi les ombres.
une larme brillante perle sous les paupières
peine cachée et fuyante, frissonnant dans l'hiver.
nos regards se croisent, je m'avance vers lui
me penche et lui souris lui tendant quelques pièces.


"Merci" me dit-il d'une voix etouffée.
je continue ma route, me retourne et reviens sur mes pas.

20H30 ont sonné à St Jacques.....
comment t'appelles tu? ..... "Yannick"..
moi c'est D.....
as-tu faim, as-tu soif, il fait froid..viens..
je lui tends la main et l'emmène avec moi
dans un café voisin.

Un bol de chocolat, des tartines beurrées bien au chaud
il raconte ; plus de parents, une vieille grand mère pauvre
et la vie de cet enfant complètement dechirée
entre l'école la journée et ce coin de rue le soir;
puis il rentrait non loin de là, chez sa grand mere
il n'a jamais voulu que je l'y accompagne !!!
avait il honte, avait il peur?
mais il était toujours propre
et je n'ai pas osé imposer ma présence
alors chaque soir, quand je travaillais,
nous avons partagé un repas frugal.
quelques mots, des sourires;
cela dura quelques mois...puis il s'est envolé

Ce petit oiseau perdu..
je ne l'ai jamais revu..mais jamais oublié.
j'espère qu'il a bien grandi et réussit sa vie
(histoire vraie .1970)

Le 30/07/2014 à 23:13

  Il a eu 2 la chance ds son malheur 2 croiser votre route chère DORIS et je suis sûre comme vous que cet enfant s'en souvient !

Espérons que depuis votre échange sa vie lui aura résevé 1 meilleure situation !

Je trouve que C BON d'être sensible à la détresse de son prochain surtout quand il s'agit d'1 enfant, et de pouvoir aider comme vous vous l'avez fait :  simplement;  avoir le coeur sur la main  peut se pratiquer sans avoir à déployer de grands moyens si ce n'est qu'accorder 1 peu 2 son temps et, prendre la peine de prodiguer au travers de C actes 1 peu d'amour,  sans rien à attendre en retour!!

Comme dit BRASSENS dans sa chanson ...ce n'était rien qu'1 bout 2 pain, mais dans mon âme ... encore ...  à la manière d' 1 festin (à 1 mot près )je suis émue en vous écrivant !

MERCI chère DORIS  pour ce souvenir partagé !

Le 30/07/2014 à 17:20

 bonjour DORIS  un Bon témoignage de tendresse ,d'amour de sensibilité,"dans ces Années là"'Dame Pitié"" existait encore'!  DORIS Je Partage vos sentiments;étant sensible à votre'histoire' d'une Belle Leçon de VIE:::::-)))))Cordialement à vous.+ à tous&ttes,aussi fascinés par votre Belle Aventure;

Le 30/07/2014 à 14:45

oui,merci à vous 2..j'aurais aimé savoir  pourquoi je ne le voyais plus..sans doute sa grand mère  a disparu et il a été placé en foyer...mais j'etais une jeune infirmiére,et,le quartier qu'il  me fallait traverser etait (special),bars de marins)

je ne m'attardais pas..j'ai posé des questions dans les cafés et petits

commerces avoisinants..mais silence!!ensuite j'ai quitté la region pour le midi....je suis retournée à nantes assez souvent,mais tout a tellement changé...j'espere qu'il

a pu  s'en sortir..ainsi va la vie....

 

Le 30/07/2014 à 11:35

Je m'associe au témoignage de Moniq H O. Ce récit poétique laisse apparaître votre générosité, voir votre sensibilité. Merci Doris, puisse ce bien fait ne pas être oublier, mais compris, par ce petit garçon qui un jour "s'envola", comme s'envolent les oisillons quittant le nid.

 

 

Le 30/07/2014 à 06:52

histoire touchante ,poignante une grande charité envers cet enfant déja affronté si jeune ,aux rudesses dela vie et a l'indifférence des gens .un grand coeur ,vous etes doris .c'etait en 1970 ,en ce temps ça allait ,on pouvait prendre la pitié en main .mais en ces temps actuels ,troubles on h'esite devant les visages ridés burin's des vieilles personnes délaissees ,je donne piecettes et un bon casse croute,les repérants de bons vetements chauds.comme vous ,doris ça fait mal ces exclus de la societé,mais soyer sure ,que cet enfant devenu grand a ,une place dans soncoeur .le bien n'est jamais perdu merci de ce beautémoignage jamais perdu bises .monique

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.