Baltimore: une "culture" de la violence policière

La ville américaine se prépare à un été long et chaud.


Cette expression date de 1967 et qualifie des émeutes similaires et qui avaient fait trembler l'Amérique. Le Monde reprend cette expression, ce qui porte à croire que les américains vont vivre des moments difficiles encore. Ce ne sont pas les premières émeutes contre la violence policière en Amérique. Ce climat de violence, on le retrouve dans de nombreuses villes où la violence policière est malheureusement connue. Pour le journal The Atlantic, ce qui sont dans la rue ont raison d'y être. Le Boston Sun récence les nombre de victimes de la violence de la police. Il montre des photos de personnes tuméfiées et violentées par la police locale. Mais on a peur en Amérique: cette violence va-t-elle durer? Comment ces affrontements vont-ils terminer? Et quand? Le cas de Baltimore est un peu particulier. Si généralement les émeutes se déroulent dans les banlieues des grandes villes, à Baltimore, c'est dans le centre ville qu'elles ont lieu. The Baltimore Sun pointe du doigt les casseurs, symbole de cette violence alors que sur Twitter, on insiste plutôt les manifestants non violents, le poing levé, comme dans les rencontres sportives. Cette photo a reçu de nombreux commentaires élogieux.

Les médias ont donc chacun leur point de vue sur les violences à Baltimore.

 

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.